BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Volbeat: Shine ton toupet! (Retour sur le concert avec CKY)

Yanick Klimbo Tremblay
27 avril 2011

Le mardi 26 avril 2011 au Club Soda de Montréal

Après avoir reçu mon étampe sur le poignet confirmant mon entrée, j’entends une voix, venant de la scène : « We’re CKY! » le groupe en ouverture. Je m’attends à une foule monstre pour cette première visite de Volbeat à Montréal mais à ma grande surprise, c’est aussi vide que dans les bureaux du maire de Montréal lors d’un jour de scandale, c’est-à-dire 4 jours sur 5! L’étage supérieur n’est pas ouvert et sur le plancher, il y a assez de place pour que je m’avance, et non pas me faufile, jusqu’en avant!

Malgré une présence remarquée en ouverture de Metallica il y a près de deux ans à Québec, le groupe demeure peu connu ici à Montréal et l’ajout de CKY sur cette tournée il y a à peine un mois a aidé à amener des fanatiques additionnels aux tourniquets.

Je ne suis pas très familier avec le matériel offert par CKY, qui se veut les initiales pour Camp Kill Yourself, ayant toujours cru que ce groupe ne faisait que surfer sur la vague du buzz Viva la Bam, l’émission culte de Bam Margera de Jackass et champion de rouli-roulant, dont le frère Jesse est le batteur de CKY et a toujours eu les projecteurs sur son groupe étant donné la connexion directe.

Surpris, la musique du groupe m’a plu car les rythmiques métalliques de CKY comprennent une légère dose de rock à la Clutch, item très vendeur dans mon cas! Ce groupe propose un métal qui groove, très efficace. De plus, le groupe ne se prend pas vraiment au sérieux et joue les cabotins, même que le guitariste Chad Ginsburg possède une certaine arrogance très rock star qui plaisait à la foule, hier soir. Malgré ses cabotinages et un taux d’alcoolémie légèrement avancé, nous pouvions remarquer que Ginsburg savait jouer de la six cordes, ce dernier étant un élève de Richie Kotzen, un guitariste fort réputé.

Entre les chansons, Ginsburg, encore lui, aimait bien motiver et taquiner la foule car il voulait entendre les gens crier et en redemander. Avec l’aide du technicien de son, quelques pièces du répertoire pop des années 80 sortaient des enceintes acoustiques, question d’écœurer le monde avec des titres comme Wake Me Up Before You Go de Wham!

Bam Margera était présent en arrière-scène car il accompagne le groupe en tournée. Il est même venu sur scène pour interpréter une chanson de Noël, Santa Claus is Coming to Town…

À 22h00, Volbeat se présente sur la scène du Club Soda. Ce groupe, qui a l’habitude de jouer dans des arénas en Europe, ne semble pas découragé de voir une foule d’environ 400 personnes. Après tout, le succès n’est pas international du jour au lendemain, en se présentant en tête d’affiche en Amérique, le groupe repart à neuf!

Les cheveux bien gommés, Michael Poulsen a prouvé que sa voix était très puissante mais caramélisée à souhait! Le groupe a interprété de nombreuses pièces de leurs 4 albums en pigeant généreusement et plus particulièrement dans le deuxième, Rock the Rebel/Metal the Devil, en y allant avec des valeurs sures comme The Human Instrument au départ, Mr. & Ms. Ness, Sad Man’s Tongue, River Queen et Boa.

Très hétéroclite, les gens qui constituaient la foule était composée de métallisés, de rockabilly, de quelques rockers sans genre préétabli et quelques punks de la vieille école. Quelques surprises ont été interprétées comme leur reprise de I Only Wanna Be with You de Dusty Springfield qui se retrouve sur leur premier album The Strength/The Sound/The Songs, en plus de quelques passages musicaux comme Ace of Spade de Motorhead ou un medley de Slayer.

Le bassiste de la formation, Anders Kjølholm, n’était pas sur scène avec le groupe car il devait retourner chez lui, au Danemark pour des raisons familiales. En guise de remplaçant, le groupe avait Josh Newton, du groupe Everytime I Die et The Damned Things, le projet en parallèle de Scott Ian d’Anthrax avec des membres de Fall Out Boy et Everytime I Die. Ce groupe devait être de la tournée mais les engagements des membres d’Anthrax avec le Big 4 et le nouveau disque du groupe a mis le projet de tournée avec Volbeat à l’eau.

Performance électrisante, il n’y a aucun doute. Ceux qui étaient présents ont bien apprécié la générosité du groupe. Lors du rappel, pendant la chanson Thanks, le groupe a laissé monter sur scène quelques personnes qui sont venus se brasser la tête avec Volbeat.

Malgré le manque d’amateurs, ce fut somme toute, un concert fort réussi mais est-ce que la partie de hockey Bruins VS Canadiens était la véritable raison de ce manque d’enthousiasme aux portes du Club Soda? Rien n’est impossible avec le hockey après tout!

Merci à Evenko et Greenland

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES