BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Falling Blind: Analyse de leur album « Comets »

Yanick Klimbo Tremblay
14 août 2011

Falling Blind
Comets

Indépendant

Falling Blind sonne comme tous les groupes de Chicoutimi aux alentours de 1999 qui étaient influencées par les restants du grunge et les impulsions adolescentes, mais tellement harmonieuses, des groupes comme Blink 182, Green Day ou MxPx. Sur Comets, c’est cela que vous retrouverez… Excitant, non ? Si tu es du type émotif, oui !

La première chanson The Intent n’est qu’un collage très coquet d’un riff pop punk suivie par une portion plus funky pour montrer le potentiel harmonieux du groupe avec de belles voix guimauvées qui te chantent les maladresses amoureuses.  Complex Story est une balado-chansonnette qui déchante assez rapidement avec ses rengaines de pepeines d’amour arrache-cœur bonbon…

Modest Opinion me rappelle tellement les concours amateurs du Saguenay sauf qu’ici le batteur se laisse aller sur le double bass-drum et Falling Blind est de Seattle… C’est une petite portion de rock émotif exécutée par un groupe qui aime vraiment ce qu’il fait par contre, la démarche est honnête mais pleurnicharde lors de nombreux moments, surtout lors des trémolos dans la voix sur cette chanson.

Émotif à en pleurer, ce produit ne vient aucunement me chercher. Très américain comme rock qui se compare aisément avec Three Doors Down, Falling Blind est un autre groupe fortement influencé par la dimension juvénile du pop rock purement américain, les balades FM qui polluent les ondes de la radio chez l’Oncle Sam… donc, dois-je vraiment continuer ?

www.fallingblind.com

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES