BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Jasta: Analyse du premier album solo de Jamey Jasta de Hatebreed

Yanick Klimbo Tremblay
6 décembre 2011

Jasta
Jasta

Eone Music

Jamey Jasta est le chanteur de la formation Hatebreed, figure connue du mouvement hardcore ainsi que du domaine métallique. Il a fait de nombreuses choses pour unir les deux scènes qu’il chérie autant. À la base, et ce dès son très jeune âge, Jasta était producteur de concerts. Il a par la suite fondé son propre groupe, mis sur pieds quelques projets en parallèle comme Kingdom of Sorrow et animé le programme télé Headbangers’ Ball sur MTV pendant quelques temps.

Avec ce premier disque solo, Jasta se permet quelques intrusions vers un domaine qu’il ne pourrait pas exploiter avec son groupe principal, quoiqu’à la base, ce disque contient de nombreux éléments hardcore, question de ne pas trop déstabiliser son auditoire de base, Jasta pige dans d’autres sphères musicales plutôt allégées en comparaison avec ce qu’il fait avec Hatebreed ou Kingdom of Sorrow.

Sur la première pièce, Walk That Path Alone, nous sommes en terrain connu. Rien ne nous écorche vraiment au passage. Il faut attendre la deuxième chanson, Mourn The Illusion, pour entendre la facette plus mélodique de la voix de Jasta. Moins criard, plus harmonieux, la livraison du pugiliste de la voix nous propose une chanson qui est plus hard rock grâce à son refrain embobelineur. Du métal vif en introduction de Nothing They Say qui rappelle Slayer mais par la suite, Jasta nous la joue très Keith « Mina » Caputo de Life of Agony avec encore une fois, une dimension vocale plus crémeuse.

Question de ne pas s’aliéner trop de puristes, Jasta clanche quelques hymnes plutôt hardcorisés pour l’exercice avec des chansons comme Screams From The Sanctuary ou Anthem Of The Freedom Fighter qui possède une section de guitares assez baraquée et imprégnée de chants de groupe.

Avec Something You Should Know, effectuée en duo avec Phil Labonte d’All That Remains, les rigoristes de la formation Hatebreed vont probablement avoir des nausées et détester avec passion car c’est plutôt émotif comme livraison musicale avec des rythmiques caramélisées aux guitares et des parties de voix très bienveillantes. Ensuite, Set You Adrift remet Jasta en mode brouillé lors des couplets pour le ramener vers la bienveillance lors des refrains. La chanson The Fearless Must Endure possède une cadence très Rob Zombie, le genre de chanson qui te donne envie de jogger…

De nombreux collaborateurs se prêtent au jeu et offrent soit leur voix ou quelques instants à la guitare. Sur l’album, il y a Zakk Wylde, Mark Morton de Lamb of God et Tim Lambesis d’As I Lay Dying. La pièce la plus brutale est celle avec Randy de Lamb of God qui détonne grâce à une double attaque vocale de haut calibre et des riffs de guitare qui te déplument un coq!

De mon côté, je suis assez fanatique du travail de Jasta pour pouvoir apprécier ce disque pour ses nombreuses variances dans les styles exploités. Les plus passionnés n’aimeront probablement pas ce disque homonyme étant donné que Jasta s’éloigne de l’objectif de base de sa formation principale, ce qui se traduit par de l’agression mur à mur !

Déjà que certains lui reprochent encore Kingdom of Sorrow

www.jameyjasta.com



3 commentaires
  • mike savard
    6 décembre 2011

    Ah ouais? Moi, je le trouve vraiment pénible cet album-là… Comme du mauvais Hatebreed mixé avec du nu metal pour essayer que ça passe mieux. Pas mal le projet le moins intéressant de Jasta à date.

  • punkrockhardcorefolketc
    7 décembre 2011

    Atroce sérieusement la chanson Nothing They Say.

  • Yanick T!!
    7 décembre 2011

    Je ne me tire pas dans les murs quand j’écoute le disque, je trouve l’exercice louable étant donné que Jasta ne s’est jamais caché d’être un fanatique de métal plus « basic » et qu.il fait une expérience dans un sens avec ça. Très racoleur comme disque.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES