BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Alexi Murdoch: Analyse de l’album « Towards The Sun » (Album qui traînait sur la pile au BangBang)

Yanick Klimbo Tremblay
4 janvier 2012

Alexi Murdoch

Towards The Sun

Zero Summer Records

Jeune homme excessivement inconnu ici, Alexi Murdoch est quelqu’un qui a du vécu dans ses poches. Cet auteur-compositeur est né à Londres mais a été élevé en Écosse, en Grèce et en France. Il a vécu aux États-Unis et il habite maintenant Berlin… Tout un programme du grand vagabond, n’est-il pas ? Mais est-ce que le tout transpire dans sa musique ? Pas vraiment. Si je vous avais annoncé que Murdoch était un soudeur originaire de Dolbeau et qui a immigré à St-Liboire, vous n’auriez vu que du feu car la musique offerte sur ce disque n’a rien à voir avec une collection sonore provenant de tous les endroits où Murdoch a vécu.

C’est plutôt un folk rock habile qui copule avec le style éclectique de Godspeed You ! Black Emperor pour ce qui est des arrangements. À la base, la musique que l’on retrouve sur Towards The Sun se compose presque uniquement de mélodies jouées à la guitare mais les cuivres disposés subtilement tout au long des 7 chansons nous offrent justement, cette union géniale des styles en plus de quelques touches de piano qui nous procurent quelques moments quintessenciés de crescendo fortement habiles !

Pour les lecteurs cinéphiles, vous risquez de reconnaitre quelques chansons sur cet album car la musique de Murdoch s’est retrouvée dans des films comme Gone Baby Gone, avec la chanson Through The Dark ainsi que dans les télé-séries The Vampire Diaries, House et One Tree Hill dans lesquelles nous pouvons entendre cette même chanson. Nous pouvons aussi entendre d’autres chansons de cet album dans le film Away We Go, de Sam Mendes.

Chaud et glauque seraient des qualificatifs pour ce disque. La facette folklorique de Murdoch, qui comprend une voix précise en plus d’une maitrise admirable des harmonies à la guitare, entrent en communion avec les arrangements musicaux futés et exquis qui composent ce disque.

Apaisant comme murmure musical, cet album d’à peine 37 minutes se remet aisément au début lorsqu’il se termine car il est doté de cette qualité géniale d’avoir la possibilité de le redécouvrir à chaque écoute!

Fortement recommandé !

http://www.aleximurdoch.com/

Un commentaire
  • Y'annick
    4 janvier 2012

    C’est bon. Je dirai Nick Drake.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES