BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Braids: Analyse de « Native Speaker » (Album qui traînait sur la pile au BangBang)

Yanick Klimbo Tremblay
5 janvier 2012

Braids
Native Speaker
Flemish Eye Records

Ce groupe m’avait captivé lors du dernier Osheaga. Musique excessivement relaxante et éthérée, je me suis pris les pieds dans le gazon, je me suis sifflé trois bières (20$ avec le tip!) et me suis laissé bercer par la musique du groupe qui présentait un amalgame de shoegaze, de pop droné à point avec une voix plutôt paisible, comme celle de Bjork à l’époque de Debut et d’une Sinéad O’Connor, en version pré-déchirage de la photo du Pape à SNL. Sur papier, c’est bien mais sur scène, ce l’était encore mieux. En obtenant l’album, je suis en mode satisfaction !

Malgré la dimension planante, quelques titres se laissent tenter par la pop très clinquante mais en demeurant énigmatique, comme la plus que délicieuse Glass Deers qui nous offre un refrain génial et de subtils pizzicatos ressemblant à des rêves sonores dans Passe-Partout ! La cosmique  Lammicken pourrait être perçue comme un remix d’une chanson de Flaming Lips car on sent que la touche hyper sidérale est bien ancrée dans la chanson, en plus d’offrir une cadence à la grosse caisse qui me remémore la chanson The Observer, justement.

Par contre, la chanson Same Mum s’avère beaucoup plus expérimentale que les autres et Plath Heart est un peu plus éclectique avec ses tergiversations électro mais il reste  un point majeur en les écoutant; on remarque aisément que, malgré la recherche musicale intensive de Braids, c’est vraiment la voix de Raphaelle Standell-Preston qui demeure l’atout prédominant de ce groupe, ce p’tit quelque chose qui me fait flipper mais tout en ne négligeant aucunement les prouesses musicales, toutes très subtiles, du groupe… dois-je le rappeler encore une dernière fois?

Malgré mon cœur de métal et mon cerveau de téflon métallisé, j’ai été plus que conquis par cet album d’un groupe de l’Alberta mais qui demeure maintenant à Montréal. Ne me reste plus qu’à les revoir en concert !

www.braidsmusic.com

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES