BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & les MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Yanick Klimbo Tremblay
12 juillet 2012

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Tu sais dans les jours qui suivent le premier juillet, toutes les vidanges de déménagement qui trainent et la pléiade de merveilles qui s’y cache? Abondance, stupéfaction, béatitude … Un peu comme fouiller dans la collection de bébelles d’un fan des MELVINS (tu veux dire ça par exemple? Ou encore ça?) …

Housse de BBQ MELVINS©

C’est pourquoi l’équipe de techniciens chevronnés de chez Jaune comme tes dents a cru bon d’offrir le meilleur cette saison en termes de gogosses de merch à marde en dévoilant la toute nouvelle Housse de BBQ MELVINS©. *Faire ensuite une blague en relation avec Gluey Porch Treatments, and it’s a wrap.

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.


RETOX (San Diego & Los Angeles, CA, apparus en 2010)

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Je me demandais comment j’allais présenter Justin Pearson (qui a joué avec Struggle, Swing Kids, The Locust, The Crimson Curse et Holy Molar, nottament) et mettre en contexte son label Three One G Records (Arab on Radar, Unbroken, Some Girls, Das Oath, Cattle Decapitation, The Chinese Stars et cie). Généralement je débagoule qu’on a déjà booké un show pour les Locust à l’Autre Caserne à Québec en 1998, autrement je raconte la fois où le drummer de Swing Kids (Jose Palafox, alors en tournée avec le groupe Yaphet Kotto) avait craché sur Olivier de Mi Amore pour avoir incité la jeunesse au grabuge pendant leur prestation (c’était le 26 février 2003 à Summerville en Caroline du Sud mesdames, mesdemoiselles et messieurs du jury).

Quel rapport avec Justin Pearson?

Auuuuuuucun rapport. J’ai donc demandé à quelqu’un qui l’a déjà rencontré de nous l’introduire(!).

ASSUCK, REVERSAL OF MAN, THE LOCUST & JENNY PICCOLO à l'Autre Caserne, Québec p.Q., 1er juillet 1998

Philippe Tremblay, premier bassiste des Fifth Hour Hero (The Frenetics et quelques autres ensuite) a donc généreusement répondu à mes questions. Il fait dire par ailleurs qu’il se marie en fin de semaine. Tous nos voeux de bonheur aux tourtereaux.


Vous aviez rencontré cette gang-là à San Diego (Justin Pearson et cie) il me semble, c’était quoi déjà l’histoire?
Cet été-là – 1998 – Fifth Hour Hero faisait sa première vraie tournée. Nous avions décidé de quitter notre petit confort de la banlieue de Québec afin de parcourir, pendant sept semaines, l’entièreté géographique du territoire anglo-saxon nord-américain.

Tu sais comment les gens disent toujours Punk is dead … J’ai un peu l’impression que c’est au courant de cet été-là que la scène punk D.I.Y. a rendu l’âme (pour moi et mes illusions du moins). Toutefois, personne n’a cru bon en faire des t-shirts.

Pour te remette en contexte, l’évènement majeur de cet été était la tournée d’adieu de Los Crudos qui était à l’époque un des derniers groupes emblématiques de l’âge d’or du D.I.Y. des années 90. Nous étions d’ailleurs en route pour les rejoindre à San Diego et jouer quelques shows avec eux en Californie. Mais chemin faisant nous avons appris qu’Eric Allen, guitariste de Unbroken et de Swing Kids venait de se suicider (Eric et Justin Pearson avaient été comparses pendant quelques années au sein de Swing Kids). Vous pouvez donc vous imaginer dans quel état d’esprit les proches d’Eric se trouvaient à ce moment. Le plancher que nous allions souiller pendant notre séjour à San Diego était celui de Justin. Avec cette nouvelle, les choses ne s’annonçaient pas très jojo. J’étais néanmoins enthousiaste à l’idée de le rencontrer car j’aimais bien les groupes auxquels il avait participé.

Nous sommes finalement restés avec lui et ses colocataires pendant trois jours en raison de déboires mécaniques avec Vanessa, notre embarcation (véhicule moteur de type Econoline, modèle brun, 1984, acheté pour la somme ridicule de 500$). Inspection du véhicule avant de s’embarquer pour notre périple? ‘Penserais pas, non. Nous étions effectivement des génies.

Nous n’avons que brièvement croisé Justin au cours de ce séjour. En fait, ce dont je me souviens le plus de lui est sa collection de figurines de Star Wars. Je te dirais que ce fut principalement une rencontre manquée, un peu à l’image de cet été où tout semblait s’affaisser …

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

(Quote Wiki) ‘Pearson has been cited as an influence for his work in Swing Kids and The Locust on the genres of noise rock, powerviolence, and what has been dubbed « freak punk. »

‘Freak Punk’ point d’intérrogation?
L’étiquette noise punk est peut-être plus flatteuse, non ? Justin est sans contredit une figure importante du punk/harcore/noise/D.I.Y.

Au milieu des années 90, San Diego était une sorte de mecca du circuit hardcore et il était au centre ce celle-ci. La plupart de ses groupes à l’époque ont eu une grande influence par la suite. S’ajoute à son pedigree la mise en marche de sa propre étiquette de disques, Three One G Records. Le choix des parutions fut impeccable (je sais pas pour la suite, le label est toujours en opération) et ça documente très bien le son et l’énergie de l’époque, tout en étant à l’avant-garde. Même si j’ai précédemment qualifié la rencontre avec Justin de « manquée », c’était malgré tout une sorte de pèlerinage que de se trouver à San Diego et d’y côtoyer tous ses gens.

Le soir de notre arrivée donc, le spectacle à notre itinéraire s’annonçait prometteur. On accompagnait Los Crudos, Assück, Reversal of Man & Fields Lay Fallow et nous allions jouer dans une salle qu’opérait le bassiste de Unbroken (Rob Moran, actuellement avec Narrows). La soirée fut très agréable, comme promise. Les groupes étaient tous excellents et beaucoup de gens étaient présents. À la fin du spectacle, le rigolo d’Unbroken nous paye la splendide somme de 13$ et disparait aussitôt l’argent remis (Je me rappele être consterné. Je ne comprends pas comment, avec une salle pleine à ce point, nous pouvions nous retrouver avec seulement avec 13$ dans les mains).

Quelques minutes plus tard, Martin le chanteur de Los Crudos (maintenant de Limp Wrist) vient nous trouver tout sourire et nous lance « This will help for your van » (faisant référence à la facture salée pour la transmission). C’est alors qu’on lui explique que nous avons seulement reçu treize beaux dollars. Furieux il part à la recherche du gros pourceau d’Unbroken pour lui expliquer la vie (moment transpoil). Martin récupère finalement l’argent de tous et la distribue également entre les groupes (la scène se répètera au Gilman quelques jours plus tard d’ailleurs).

Tout ça pour dire, il devenait indéniable pour moi que quelque chose se brisait, que les choses changeaient et que ce que j’appréciais du D.I.Y. se dissipait. La fin d’une époque était patente et son déclin opérait plus vite qu’on le croyait possible. Nous nous trouvions en plein milieu de cet éboulement pour en témoigner.

Justin est un des rares survivants de cette époque à toujours être actif dans la scène musicale, alors peut-être est-il effectivement un freak ?

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

RETOX le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.


MELVINS (Montesano, WA, formés en 1983)

Mais là c’était MELVINS ‘LITE’? Pourquoi Lite?, tu demandes. Il s’agit cher ami d’une formule concert charpentée par Buzz, Dale et leur acolyte Trevor Dunn – ‘que tu connais peut-être depuis Mr. Bungle et Fantômas ou par ses collaborations avec John Zorn(on parlait de ça ici). Y’a le récit de pénibles vieilles toasts en tournée au Canada sur le blog du Exclaim! si jamais tu voulais poursuivre l’expérience Lite

‘First off, it’s almost impossible for us to convey to people that we plan on having both versions of the MELVINS happening at the same time, so… For the record… We now have TWO versions of the MELVINS: MELVINS Regular and MELVINS LiteGot it? And now the MELVINS Lite are in Canada touring on top of our new album Freak Puke.’

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

MELVINS le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est allé voir RETOX & les MELVINS (Lite) le 3 juillet MMXII au Théâtre Corona, Montréal p.Q. Remerciements à Philippe Tremblay et au Service de Récupération des Vieilles Images de mon Blog (SRVIB).

RETOX Tour Poster Summer 2012

2 commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES