BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Jaune comme tes dents est allé voir DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

Yanick Klimbo Tremblay
28 août 2012

Jaune comme tes dents est allé voir DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est maintenant likable sur Facebook. C’est excitant, je sais. En plus on est quoi, 41 là? Un club très sélect, effectivement.

***

J’avais d’abord en tête d’interviewer Geneviève Beaulieu du groupe montréalais Menace Ruine (également de Preterite) à propos de Dead Can Dance.

Quand j’ai vu Menace Ruine à la Casa Del Popolo la dernière fois (7 avril 2011), random dude expliquait à sa dulciné que ‘ça lui faisait un peu penser à du Dead Can Dance’ … J’étais ravis de l’entendre parce que depuis la prestation de MR au Divan Orange avec Thrones (19 mai 2008) je répétais inlassablement – pour expliquer ce qui m’avait d’abord interpellé – que j’y percevais un savant mélange de ‘Black Metal Atmosphérique’ (mettons) et de Dead Can Dance/ The Moon Lay Hidden Beneath a Cloud … La voix féminine envoutante et inspirée, conjointe à la sonorité glaciale et bruyante du métal noir. Une créature bicéphale. Male/Femelle.

Geneviève me confiait justement qu’ils avaient reçu une très mauvaise critique de leur album The Die is Cast (paru en 2008) dans le Vice Allemand, le décrivant comme un album raté de Dead Can Dance. 1. Je suis pas le seul à faire la comparaison. 2. En quoi le Vice est-il un repère?

L’automne chargé de Menace Ruine qui s’en vient ne lui accorde pas le loisir de s’étendre sur le sujet : Sortie du nouvel album ‘Alight In Ashes‘ sur Profound Lore en version CD et en 2LP sur SIGE, tournée de la côte Ouest américaine avec Ash Borer du 20 au 26 septembre, lancement à la Casa Del Popolo à Montréal le 29 septembre et une tournée européenne à partir du 14 octobre. Pas l’temps d’n… J’allais pas vraiment dire ça, non.


Jaune comme tes dents est allé voir DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est allé voir DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.


DEAD CAN DANCE (Formé en 1981 à Melbourne, Australie)

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

La dernière visite de Dead Can Dance à Montréal remontait à 2005 (deux concerts à guichet fermé au Théâtre St-Denis, on en avait brièvement parlé ici). Cette fois donc ils nous présentaient leur premier album studio en seize ans – Anastasis – en formule théâtre au Centre Bell. Une prestation sans faille de près de 150 min, couronnée par trois charitables rappels. Lisa Gerrard et Brendan Perry n’ont fait que très peu d’interventions entre les morceaux. Une légère altercation dans les gradins opposant deux auditrices de Rouge FM paraissait fort déplacée en la circonstance.

Hormis les deux affolées, des ostrogoths en tous genres, de tous les âges et de tous les horizons étaient présents : benjamins neo-gothiques, gens ‘ordinaires’, frèle niais arborant un t-shirt de Burzum … On ne peut faire autrement que se demander ce qui peut bien rassembler tous ces disparates autour de DCD.

Ils conçoivent certainement une musique riche, entière et originale. Bicéphale. Mâle/Femelle. J’imagine que chacun y trouve un peu son compte. On peut y apprécier le caractère ‘Musique sacrée/Chants religieux’, y’a toute une ‘allusion spirituelle’ qui empanache le groupe, une atmosphère qu’ils réussissent à édifier avec leur musique. C’est pas exactement ‘Nouvel-âge’, pas seulement ‘Médiéval’, ni folk, ni uniquement ‘Musique du monde’, c’est classique et baroque à la fois, c’est intrigant, ancien, lointain … On est définitivement ailleurs et l’image qu’ils projettent à travers les thèmes abordés et leurs pochettes de disques sont probablement aussi en grande partie responsables de la révérence qu’on leur consacre.

« Music is a Place to take Refuge. It’s a Sanctuary from Mediocrity and Boredom. It’s Innocent and it’s a Place you can loose yourself in Thoughts, Memories and Intricacies… »Lisa Gerrard

Garden Of The Arcane Delights (1984) de DEAD CAN DANCE

Dead Can Dance (1984) de DEAD CAN DANCE

Spleen and Ideal (1985) de DEAD CAN DANCE

Within The Realm Of A Dying Sun (1987) de DEAD CAN DANCE

The Serpent's Egg (1988) de DEAD CAN DANCE

Aion (1990) de DEAD CAN DANCE

Into The Labyrinth (1993) de DEAD CAN DANCE

Jaune comme tes dents est allé voir DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

DEAD CAN DANCE le 24 août MMXII au Centre Bell, Montréal p.Q.

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES