BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Retour sur le concert de GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

Yanick Klimbo Tremblay
9 mai 2013

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

Le buzz band de l’heure s’est-il fait supplanter par le match du Canadiens face aux Sénateurs ? C’était étrange, moi qui m’attendais à une salle en mode guichet fermé, c’est plutôt avec un balcon fermé et de la place en masse, et à la bonne place, que je me suis rendu sur le parterre avec quelques minutes de retard pour cette célébration eucharistique mais virée à l’envers en guise de salutations au Maître du Mal, avec le retour de GHOST (laisse faire le BC s’il-te-plaît !) à Montréal pour une troisième fois en 15 mois.

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

Jaune comme tes dents est allé voir GHOST le 7 mai MMXIII au Théatre Corona, Montréal p.Q.

Devant une foule polie, le groupe Ides of Gemini (qui compte dans ses rangs J. Bennett qui est un excellent scribe de Decibel Magazine) a proposé un rock occulte plutôt vaporeux. Minimaliste, le trio est plutôt ancré sur scène avec chaque musicien posté à sa position, attendant la prochaine semonce. Étant donné que le groupe comprend deux demoiselles, les regards avides étaient en direction des deux dames plutôt que sur la tronche de Bennett.

Quelques rencontres ici et là, de nombreuses personnes que je n’avais pas vues depuis des lustres se côtoient, question d’échanger un brin sur les dernières trouvailles et autres ajouts à Osheaga. GHOST semble attirer un public plus âgé, la preuve étant que je rencontre beaucoup de monde de mon âge, qui va de l’amateur de Mercyful Fate au type plus hip qui veut s’enrichir musicalement étant donné que GHOST a participé dernièrement au Coachella.

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

C’est sur la musique du bal masqué, provenant de la trame sonore d’Eyes Wide Shut, que les Nameless Ghouls se présentent sur scène. Masqués avec l’attirail des anciens médecins de peste, ils prennent place pour ensuite y aller avec la pièce Infestissumam, qui se veut l’introduction qui amènera Papa Emeritus le Second sur scène, cette dernière étant déjà bassinée dans une brume plutôt homogène d’encens monastique nous remémorant moult funérailles.

Comme véritable prélude, c’est sur Per Aspera ad Inferi que le sextuor se débauche pour ensuite capitaliser sur les pièces provenant du premier album, qui ont toutes été jouées laissant quelques places au nouveau matériel comme Year Zero, Secular Haze et Body and Blood.  Les mimiques berçantes de Papa Emeritus possèdent ce magnétisme hors du commun, la foule le regarde goulûment comme s’il n’y avait que lui seul sur scène tandis que d’autres tentent de percer le mystère entourant les Nameless Ghouls en analysant les gestuelles typiques des musiciens, les comparant avec d’autres artistes suédois bien établis pour tenter de comprendre qui se cachent sous les soutanes et les masques des médecins de peste sur scène. D’autres s’abandonnent tout simplement à la musique, ne sachant probablement pas que le groupe GHOST est une formation qui comprend des musiciens qui font du temps de qualité aussi avec d’autres formations majeures scandinaves.

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

Maintenant signé avec une compagnie de disque majeure, le groupe GHOST semble rouler sur une grosse vague mousseuse qui est loin de s’estomper. Avec l’appui de Universal, on remarque que le groupe a maintenant les moyens de pousser l’audace, et on l’a bien vu avec la mise en vente d’items de fantaisie sexuelle à l’effigie du groupe ainsi que le dildo Papa Emeritus, que ce dernier manipulait lors de la pièce Ritual, dernière de la soirée, juste avant de quitter pour le rappel.

En guise d’aurevoir, c’est Monstrance Clock qui fut servie aux amateurs qui furent ravis malgré un chronomètre avoisinant les 75 minutes pour ce concert qui ma foi, semblait court mais quand tu penses à la chaleur qu’il doit faire sous la soutane de Papa, c’est juste… normal !

GHOST le 7 mai au Théatre Corona, Montréal p.Q.

*Une autre adorable collaboration Klimbo (mots) / Jaune comme tes dents (photos). Remerciements à Mojoeric pour le clip YouTube.

Un commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES